Permaculture potager

Permaculture potager

Bien plus qu’une simple approche du jardinage, la permaculture est une philosophie où les êtres vivants, notamment les animaux, les insectes, les plantes ainsi que les êtres humains vivent en harmonie dans un milieu sain et équilibré.

La permaculture

Le terme « permaculture » vient de la contraction de « agriculture » et « permanente ». Inventée par David Holmgren et Bill Mollison, la permaculture a pour principes de base de s’inspirer de la nature pour favoriser les cultures. La permaculture s’applique dans les systèmes agricoles, dans la gestion de l’habitat et également dans les modèles sociaux, et ce, en s’inspirant du principal objectif qui est de préserver l’écosystème.

Un potager en permaculture

Réaliser un potager en permaculture répond à nos besoins humains en développant la biodiversité, en créant des habitats pour les animaux et les insectes, en enrichissant la terre, et ce, dans le but d’améliorer l’environnement. Il n’existe pas de méthode exacte pour construire un jardin en permaculture, mais chacun peut réfléchir et créer sa propre permaculture pour protéger la nature et les humains.

D’abord, il s’agit d’observer l’environnement : les plantes qui poussent dans le potager, les insectes et animaux qui y sont, l’orientation du jardin, le climat, le soleil et les vents dominants, les endroits secs et humides, et aussi les ressources disponibles comme le matériau, le budget, le temps, l’espace, etc. Ensuite, de nettoyer les terres à designer pour pouvoir choisir facilement l’emplacement pour le jardin, le poulailler… et pour créer les zones d’activités qui se trouvent au plus près de l’habitation et celles qui sont éloignées. Puis d’analyser le sol du jardin, car en fonction de sa qualité on peut déterminer si l’idéal est de semer ou de planter directement. Il est également nécessaire de sélectionner les légumes et végétaux, car le potager en permaculture est composé à la fois de légumes et de plusieurs végétaux. Pour cela, il faut lister ceux qu’on souhaite faire pousser et les rassembler en fonction des besoins, de leur sensibilité et des interférences qu’il peut y avoir entre elles. Il faut également favoriser les plantes qui peuvent de nouveau semer pour faire durer les plantations et surtout pour minimiser les coûts. En général, il est essentiel de s’inspirer des grands principes : ne pas laisser le sol nu, bien se servir de l’eau, mettre de l’espace entre les grands arbres et les arbustes, créer des buttes ou tas surélevés, faire du compost…

Un potager en permaculture se gère de façon naturelle, il faut juste l’arroser de temps en temps, de récolter les œufs, les fruits et légumes… et de recouvrir la terre au besoin.

Permaculture potager
5 (100%) 1 vote