5 conseils pour se lancer dans la permaculture

0
258
Permaculture

Le capitalisme tel qui a été développé jusqu’ici a toujours posé les mauvaises questions. En effet, il n’a aucune compréhension du monde autour de lui, et la permaculture n’y déroge pas. La question la plus maladroite qui revient est « est-ce que l’on peut faire de gros profits ? ». La réponse est assez naturelle, le but étant de créer des synergies globales, on optimise les coûts. Au-delà de ça, le but premier est la recherche d’autonomie autour d’une activité qui n’est pas en quête de bénéfices mais plutôt de qualité de vie et de respect des ressources.

Ainsi, qu’il s’agisse d’une simple volonté spontanée, de l’envie de s’occuper et d’oublier les soucis liés à la retraite en s’occupant de son jardin, ou par volonté citoyenne, voici 5 conseils pour se lancer dans la permaculture.

De nombreux lancement dans la permaculture commencent par une base d’arbres à fruits et à noix qui peuvent devenir très grands. La conception de la ligne de base et d’autres systèmes de gestion de l’eau sont souvent en contradiction avec les règlements de zonage et les restrictions d’espace. Mais vous pouvez quand même établir de beaux jardins de vivaces, nécessitant peu d’entretien, dans votre arrière-cour. En fin de compte, la permaculture consiste à concevoir des espaces extérieurs de manière à ce que tous les éléments des plantes, des ressources et des humains interagissent de manière synergique et efficace. Chaque partie du système peut remplir et soutenir de nombreuses fonctions différentes, quelle que soit la taille de l’espace.

Voici donc quelques façons d’inclure la permaculture dans votre jardin.

Privilégier la diversité

La diversité des plantes, de la faune et des expériences est la clé de la permaculture. Les systèmes comportant de nombreuses variétés de plantes sont plus productifs que la monoculture face à des défis tels que les conditions climatiques difficiles, le sol ou le temps de corvée. Ils offrent un espace pour le jeu, le travail et la détente. Les jardins diversifiés attirent de nombreuses espèces de pollinisateurs et d’oiseaux, et peuvent être magnifiques dans toute leur variété.

Travailler avec la nature et les éléments existants

Travailler autour de bâtiments existants et de biens immobiliers de valeur peut être délicat pour les producteurs urbains, mais une partie de la mentalité de la permaculture consiste à transformer ces obstacles, ces problématiques, en quelque chose qui peut profiter à vous et à votre jardin.

Par exemple, un jardin couvert de grands arbres aura du mal à faire pousser beaucoup de légumes et de fruits annuels qui aiment le soleil. Alors, à la place, faites pousser des champignons et des plantes éphémères tolérantes à l’ombre qui recueillent la majeure partie de leur énergie photosynthétique avant que les arbres ne mettent leurs feuilles ».

De même, il faut s’appuyer sur les structures physiques existantes en utilisant des clôtures pour treillager les légumes ou les fleurs grimpantes, des pentes pour les plantes qui ont besoin d’un sol bien drainé et des matériaux réutilisés pour les chemins et les bordures. Surtout dans un quartier avec des normes de pelouse et de jardin, il est bon de commencer à incorporer des plantes vivaces dans les parterres de fleurs existants pour minimiser le choc de créer quelque chose qui semble si différent du statu quo.

Construire des associations de plantes de taille appropriée

Les plans de jardinage en forêt suggèrent souvent un étage de châtaigniers, de noyers ou d’autres très grands arbres qui pourraient dominer une petite cour ou interférer avec les bâtiments et les lignes électriques existants. Sautez cette couche supérieure et commencez par des arbres à fruits et à noix plus petits dans les espaces restreints. Disposez-les en couches de manière à maximiser l’espace et les récoltes.

Concentrez-vous sur les arbres, les arbustes, les rhizomes et les vignes qui se trouvent généralement dans les couches du milieu de la canopée et du sous-bois

Agir

Un des dictons favoris des défenseurs de la permaculture est « Le meilleur moment pour planter un arbre, c’est il y a 10 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant ». Il est facile de se laisser prendre aux principes de la permaculture. Certains passent des mois ou des années à essayer de concevoir le système parfait où chaque élément interagit précisément avec chaque besoin. La perfection dans un système naturel n’existe pas vraiment, alors il vaut mieux s’y mettre tout de suite. Commencez par une zone de votre espace ou une zone de besoin et passez au reste de vos idées en fonction du temps et du budget disponibles.

Adapter

Profitez de vos jardins de plantes vivaces et observez-les. Concentrez-vous sur ce qui prospère dans votre environnement et soyez prêt à changer ou à vous défaire de ce qui ne fonctionne pas. Parfois, certaines plantes n’obtiennent pas ce dont elles ont besoin du sol, des températures ou des pressions de votre espace particulier, et il est normal de vous permettre de passer à d’autres familles de plantes.

5 conseils pour se lancer dans la permaculture
Rate this post

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here